28/06/2004

Week-end en demi-teinte

Tout a super bien démaré avec le concert accoustique d'Hooverphonic, un pur régale.  Un concert qui a démaré lentement sans trop d'ambiance mais qui s'est terminé en apothéose avec pas moins de 3/4 d'heure de rappel.  Le groupe a été vraiment sympa et est revenue plusieurs fois.De retour à Verviers, petit visite à l'indiana et décrompression totale.  Moi il suffit que j'entende de la musique pour que mon corps se mette à bouger dans tous les sens.  Je peux être crevée, si le son est bon, je peux pas m'en empécher.  Samedi après un petit dodo réparateur, petite visite rapide aux Beach de Waremme. Au programme : braderie et concours de Beach Volley.  Fred participait donc Virginie et moi étions la pour le soutenir.  Virgi ayant les 3 monstres, nous ne nous sommes pas éternisées car les enfants se lassent vite des choses et des activités.  En soirée, je suis allée retrouver David et Marie-Laure au 7th art pour prendre un verre, ensuite direction l'indiana ou il n'y avait pas grand monde vu que nous étions là très tot.  Marie travaillant le lendemain, nous l'avons raccompagnée avec David et nous sommes ensuite passé à la Taverne Chez Georges, voir un peu le monde qui s'y trouvait.  Ensuite redirection le 7th art pour récupéré Nath qui avait enfin fini de bosser.  Un retour à l'indiana ou les habitués avaient pris place.  De retour à la maison assez tôt car boulot pour Naht le lendemain et moi rendez-vous à 10h15 pour le départ vers les Beach Waremme.  Le soleil était de la partie et le monde au rendez-vous.  C'était très gai comme avant-midi et début d'après-midi.  J'ai pris quelques couleurs d'ailleurs.  De retour à la maison en milieu d'après-midi, j'ai tout de même fait un peu de ménage et ensuite une petite sieste au soleil sur la terrasse.  Début de soirée au 7th art avec en prime, un petit repas salade de pâttes.  Les points noires sont que je suis toujours en attente de certains explications et que les différents contacts sont contradictoires. Je laisse tomber, pas envie de me prendre la tête.  Un coup c'est bon, un coup ce ne l'est pas et moi le jeux du chat et de la souris, ben ca me convient pas.  Second point noire, j'ai attrapé un refroidissement à l'oeil gauche, il coule tout le temps et je suis obligée de garder mes lunettes de soleil parce que la lumière me fait mal.  Tout va bien.


10:05 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/06/2004

Etat vaseux

Aujourd'hui état un peu dans le gaz.  Ben oui j'ai eu la bonne idée de vouloir aller au Docks un jeudi soir.  Heureusement que je travaille de la maison aujourd'hui. Evidemment, comme d'habitude, super ambiance au Docks.  Je suis restée tout de même raisonnable car il fallait bosser aujourd'hui et pas question de n'avoir qu'une heure de sommeil ou deux.  Ce soir c'est concert d'Hooverphonic à Namur.  Ca va être top j'en suis sur.  J'adore ce groupe.  En plus un gentil garçon nous a eu des places en Backstage, que demande le peuple. Après le concert, je ne sais pas encore si je rejoins la bande à l'indiana.  Si je ne suis pas trop tard et qu'ils y sont encore, j'irais bien y faire un petit tour.  Comme dit David : un vendredi sans l'indien, c'est pas un vendredi.  Je ne sais pas encore de quoi sera fait mon week-end.  Je me pose tout un tas de question face au divers rencontres que je fais.  Je sais que je ne devrais pas m'intérroger, que je devrais juste me laisser aller. Mais c'est pas toujours évident.  Moi j'aime comprendre les chose et si en plus je peux les maitriser, c'est encore mieux.  Mais la je me rends compte que je ne comprends pas grand chose et que je maitrise encore moi.  Alors j'essaye de me laisser aller, de profiter, de ne pas cogiter et surtout de ne pas essayer de comprendre.  Mais mon dieu que c'est dur de vivre ainsi quand on en a pas l'habitude. Ici j'essaye de paraitre détachée, limite froide.  De laisser venir à moi et pas moi courrir derrièrel.  Mais je suis une impatiente de nature, alors c'est très difficile pour moi d'attendre.  De laisser l'autre prendre les initiatives, d'attendre son bon vouloir.  Mais cette fois j'ai décidé que je ne me laissais pas faire.  C'est pas à moi à bouger alors j'attendrais, mais pas derrière mon téléphone.  Moi je vais pas rester chez moi à ne rien faire pour ses beaux yeux.  Je continue à bouger, à sortir, à m'amuser et si ca doit se faire, ben ca se fera na.  Sinon tant pis.  Comme on dit wait and see

12:24 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/06/2004

Oulala que de retard

Ben oui, quelques jours de congés, super occupée et voilà, mon blog se meurt.  Pas que je n'ai pas pensé à tous mes fidèles lecteurs, loin de là mais j'ai pas arrêter de bouger et j'ai passer très peu de temps sur le net.  Il y a eu la soirée de vendredi à l'indiana, toujours aussi bien.  La c'est vraiment mon moment de détente, je parle, je bouge, je danse, je vois les copains et ca me fait un bien fou.  J'ai d'ailleurs fait la fermeture cette fois.  Rentrée à 6h00 du mat.  Crevée, mais tellement détendue.  L'avant midi de samedi a donc servit à me retapper un peu.  Pas très longtemps, mais juste assez pour faire quelques courses l'après-midi et de passer un peu de temps avec ma petite maman.  Il faut la rassurer de temps en temps, car elle se fait du soucis pour sa petite fille tout de même.  Le soir j'avais rendez-vous au Laser Game pour offrir un verre à Fred, le copain de Virgi.  Ils se sont fiancés et comme Virgi ne sortait pas, je lui avais demandé la permission d'offrir un verre à son homme.  Je suis trop contente pour eux.  Ils sont super bien ensemble (dixit photo) et ma petite Virgi mérite bien le bonheur qui lui arrive.  A 1h30,je levais le camps pour rejoindre Valoouu, Jay et quelques uns de leurs amis dans le carré.  Nous avons passé une bonne partie de la nuit à danser et à s'amuser à la Cour Saint-Jean.  Je les adores Jay et Valoouu, ils sont trop cool et il y a toujours une super ambiance avec eux.  Dimanche c'était la fête de la musique à Andrimont.  Bon il faisait un peu froid mais on a passé une bonne après-midi et ainsi qu'une bonne soirée.  Certains groupes étaient d'ailleurs très bon.  Fin de soirée chez George jusqu'à 3h00.  Dave m'a fait trop rire.  Je n'arretais pas.  Moi qui avait déjà la gorge enrouée suite à mes nombreuses sorties, voilà t'y pas que je me suis attrapée la crève jeudi au docks.  J'ai la voie completement cassée mais en plus ca fait mal, comme si j'avais pleins d'épingles qui me piquent au fond de la gorge.  Pfff pas gai du tout.  Lundi la journée a été consacrée au rangement et au nettoyage, ca en avait bien besoin.  J'ai repris le sport aussi, et une heure d'abdo-fessiers, une.  Je me suis décidée à aller dormir tot aussi et heureusement car avec la nuit que j'ai passée, merci les maux de gorge, si j'avais soiré, je serais dans un état de décomposition avancée à l'heure qu'il est.  Ce matin, je faisais ma B.A. de la semaine, j'ai conduis mes beaux-parents à l'aéroport de Zaventem, les voilà partit en Italie jusqu'à la mi-septembre, ils en ont de la chance, serait bien partie aussi moi.  Bon allez, je me plains pas, en octobre je vais à Dubaï et je m'en réjouis déjà.  Ce soir petit souper chez Virgi et à mon avis, petite soirée cool devant la télé.  Faut tout doucement se préparer à la reprise du boulot jeudi.  Les semaines de congés, ca passe toujours trop vite.

17:35 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/06/2004

Premiers jours de vacances

Quand je prends congés, je me dis toujours que je vais en profiter un max.  Que je veux faire ça, et ça et encore ça.  Mais bizarrement, je n'arrive jamais à faire tout ce que j'ai décidé.  Donc hier j'entamais mon premier jour de congés.  J'avoue, je ne me suis pas levée très tôt mais vu mes pérégrinations des semaines passées, j'avais du sommeil à rattraper.  Ben ça sert aussi à ça les vacances, non ?  Donc après un petit rattrapage de sommeil en retard et un tour sur le net pour ma visite journalière des blogs et mails, j'avais un rendez-vous pour remettre un peu en état un ordi qui fait des siennes.  Je n’étais pas en avance mais je m'inquiétais de ne pas avoir vu mon chat Rutabaga de toute la matinée.  D'habitude, à peine levée, il est à mes basques.  J'ai alors commencé à le chercher, à l'appeler.  Finalement je l’entends miauler.  Il s'était réfugié au dessus de l'escalier menant au jardin, sous le petit toit.  Je l'appel afin qu'il rentre à la maison car il s'est blessé ce week-end, il s'est ouvert le coussinet et le vétérinaire lui a bandé la patte.  Je peux vous assurer qu'il n'apprécie pas du tout.  Il devait garder son bandage au moins jusqu'à jeudi et je voulais donc le lui retirer hier matin mais pas moyen de le faire venir près de moi.  Il était la prostré sur deux planches au dessus du vide et je ne parvenais pas à l'attirer vers moi.  Je l'appelais, lui faisait des petits signes de la main, mais rien à faire.  Puis ça a fait tilt, il fallait attirer son ventre.  C'est un mâle hein.  J'ai mis de la crème fraîche dans une cuillère à soupe et ni une ni deux, je me suis étirée au max afin de la lui faire voire et éventuellement sentir.  Mais monsieur faisait la fine bouche, après un quart d'heure de tergiversation, il a finalement daigné faire 3 pas.  La j'ai rusé, je l'ai poussé au derrière par en dessous avec une latte et il a fini par être au bord des planches, là je n'avais plus qu'à m'étendre une peu et l'attraper.  Voilà donc que je devais courrir maintenant pour rattraper le temps perdu.  Après la remise en forme informatique, quelques courses avec maman chez Makro.  Faut vraiment pas que j'aille là trop souvent moi, j'en ressors toujours avec un caddy bien garni.  Juste le temps de rentrer, de tout ranger, de manger un petit bout et ensuite de me préparer pour une petit virée avec Fred, Virgi et les collègues policiers de Fred au Docks café.  Super soirée, un peu arrosée, un peu mouvementée mais super bien.  Aujourd'hui, petit virée sur Liège pour manger un bout avec mon amie Valoouu.  Super déjeuner, toujours trop court.  Ensuite rangement de la maison afin d'acceuillir les copines pour la soirée démo produit de beauté, remplie de fou rire et là maintenant je finis de me préparer et je retrouve toute la bande à l'indiana pour une nouvelle soirée de danse et de détente.  Quelle vie, je vous jure, je veux pas en changer.


00:21 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

16/06/2004

Tu ne m'as pas laissé le temps

J'reste
avec mes souvenirs
ces morceaux du passé
comme un miroir en éclats de verre
mais à quoi ça sert

C'que j'voulais dire
reste sur des pages blanches
sur lesquelles je peux tirer un trait
c'était juste hier

Tu ne m'as pas laisser le temps
de te dire tout c'que je t'aime
ni tout c'que tu me manques

On devrait toujours dire avant
l'importance que les gens prennent
tant qu'il est encore temps
mais tu ne m'as pas laissé le temps

Toi qui m'as tout appris
et m'as tant donné
C'est dans tes yeux que je grandissais
et me sentais fier

Pourquoi sans prévenir
un jour tout s'arrête
et vous laisse encore plus seul sur terre
sans savoir quoi faire

Tu ne m'as pas laissé le temps
de dire tout c'que je t'aime
ni tout c'que tu me manques

on devrait toujours dire avant
l'importance que les gens prennent
tant qu'il est encore temps
tu n'm'as pas laissé le temps

 
David Hallyday


10:40 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

15/06/2004

J'ai mal

Pourquoi cela me fait-il aussi mal ? Pourquoi suis-je dans cet état ?  Ce n'est pas la première déception que j'ai et ce ne sera probablement pas la dernière alors pourquoi suis-je comme ca ?
J'arrive a en avoir des crampes d'estomac, mal la tête et a me sentir mal dans mon corps.  J'essaye d'analyser, je repasse tout dans ma tête mais pourtant je ne trouve pas vraiment les réponses.  Je reste persuadée au fond de moi que tu es quelqu'un de bien et que ce que j'ai vu de doit en privé est le vrai toi. Tu as dit avoir eu peur, et je pense que ton jeune âge y est pour quelque chose.  C'est vrai que ca allait vite peut-être trop vite pour toi comme pour moi.  Tu as préféré fuir, probablement pour ne pas souffrir mais c'est Moi que tu fais ainsi souffrir.  Je vais accepter ta décision même si elle ne me convient pas.  Je ne te ferais pas la gueule, j'ai passé l'age de ces réactions là.  Je resterais telle que je suis, telle que tu m'as connue et telle que je t'ai fait craqué.  On se revera c'est certain, je te saluerais et resterais une amie envers toi.  Maintenant je vais continuer ma route, peut-être nos chemins se recroiseront un jour, peut-être pas, seul l'avenir nous le dira.  Tu te rendras peut-être compte que tu t'es trompé et tu reviendras vers moi.  Je ne sais pas si je serais toujours dispo mais on verra. 
Je souffre aussi du jugement attif des gens et encore plus quand ca vient de sa famille.  Ils ne me voient pas telle que je suis vraiment.  J'ai le contact facile c'est vrai, cela fait-il de moi quelque de méchant, de mal intentionné ?  Vous avez essayer de me blesser en disant de vilaines choses sur moi, mais sachez que les gens à qui vous avez parlé me connaisse très bien et savent que je ne suis pas celle que vous leur avez décrite.  L'amitié est plus forte que les liens familliaux et vous n'avez pas réussit à brisé cela.  Par contre notre relation elle s'arrete là.  Je ne pourrais jamais plus être comme avant avec vous, je n'ai plus confiance.  Je mene ma vie comme je l'entends et je n'ais pas besoin que vous vous en occupiez.  Faites ce que bon vous semble pour vous et surtout oubliez moi.

10:49 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/06/2004

Ca commence bien et puis ...

ca se casse la figure à chaque fois.  Je ne comprends pas pourquoi mais ca finit toujours de la même manière.  Comme d'habitude, ca allait trop bien, c'était trop beau que ca continue.  On avait passé une chouette semaine.  On s'était dit qu'on ferait quelques trucs ensembles les prochains jours et puis d'un coup d'un seul, tout bascule.  On se voit au même endroit, ca commence normalement et puis en cours de soirée, revirement de situation.  Ca n'est plus pareil.  Les "on verra" arrivent.  Les "je ne sais pas ce que je veux" aussi.  Les belles paroles des jours précédents n'ont plus lieu d'être.  L'alcool aidant, on se lache et on dit ce qu'on a sur le coeur.  Et la c'est le coup de massue.  "Je ne suis pas prêt pour une relation suivie, j'ai encore envie de m'amuser, je ne sais pas ce que je veux, je suis égoiste et je n'ai envie que de penser à moi".  Attends, que s'est-il passé là ?  Il y a 24 heures tu voulais en profiter. Tu m'envoyais des sms extraordinaires.  On allait avoir quelques jours de congés ensemble et tu me proposais qu'on fasse quelque chose.  Tu me donnais ton horaire de travail pour la semaine avenir avec les commentaires des jours ou tu passerais chez moi et puis la tu changes d'avis.  Tu ne veux plus t'engager, tu veux de la liberté, tu ne veux rien promettre que tu ne saurais tenir, tu ne veux pas me faire de mal.  Ben là c'est trop tard, c'est déjà fait.  Je ne t'avais rien demandé moi, au contraire j'avais refusé tes avances.  Et puis je ne sais pourquoi j'ai cédé.  Je ne te demandais rien et toi tu voulais m'offrire quelque chose.  Je t'avais dit que ca me faisais peur, que je n'étais pas prête pour une relation sérieuse, que j'étais fragile et tu m'as dit de laisser faire, que tu te sentais bien avec moi, qu'il fallait profiter et voire ou ca menerais.  Je t'ai cru et j'ai laissé faire.  C'était bien en effet, on a passé une bonne semaine.  On a beaucoup parlé, on s'entendait bien effectivement.  Et puis là vendredi soir, tout a basculé, pourquoi, comment ?  Je n'en sais rien, je n'arrive pas à comprendre.  Tu disais vouloir changer de style de vie, plus trop de sortie en boite, d'autres activités.  Je t'ai proposé un concert ou j'avais des tickets gratuitement, tu as accepté et ensuite tu m'as reproché, pendant notre semblant d'explication, que ca allait trop vite. Les tickets t'impliquaient trop dans la relation.  J'ai pas tout suivi.  Je sais qu'en 24 heures, je suis passée de la princesse à la reine des pommes.  Pourquoi doit on toujours souffrir, pourquoi doit-on toujours subir.  Je ne demandais rien, j'étais là simplement à m'amuser, à danser. Tu es venu, tu m'as voulue, j'ai résisté, tu as insisté, j'ai craqué et là tu m'as plantée.
Je n'ai plus envie de souffrir, je n'ai plus envie de tout ca. J'ai envie qu'on me laisse tranquille surtout quand je ne cherche pas.

11:49 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |