31/08/2004

L'amour est fort

La nuit est belle et si cruelle
Tout me semble irréel
Les ombres dansent autour de moi
Soudain je n'ai plus froid
Comme l'oiseau retournant vers son nid
Je vole vers toi m'éloignant de lui

Si je dois m'enfuir et choisir encore
Je n'ai plus peur, l'amour est fort

La pleine lune comme une reine
Veille sur moi
Même si la raison me rappelle
Rien ne m'arrêtera
Comme l'étoile si proche du paradis
Je me sens bien déjà loin de lui

Si je dois m'enfuir et choisir encore
Je n'ai plus peur, l'amour est fort

J'ai su au moment où je t'ai vu
Je t'ai reconnu mon cœur a tremblé depuis
Jusqu'à cette nuit
M'enfuir m'enfuir et choisir encore

Si je dois m'enfuir et courir encore
Je n'ai plus peur, l'amour est fort

Si je dois faiblir et choisir encore
Je n'ai plus peur, l'amour est fort

L'amour est fort

Liane Foly (1997)



13:45 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/08/2004

Week-end prolongé

Hé oui week-end de fou comme je les aime.  Soirée délire, retrouvailles, ambiance du tonnerre.  Que demander de plus.  Tout à démarré vendredi après une bonne semaine de boulot. Non je mens, ca n'a pas démaré vendredi mais bien jeudi lorsque ma valou m'a proposé une soirée entre filles.  Petit souper hyper sympa, salade de poulet au menu, pour garder la ligne et je peux vous dire que malgrés son statut light, cette salade était un vrai régal.  Ensuite petit dvd, sweet november, pendant que Mr Jay était à l'entrainement.  Mais que c'est cool une petite soirée comme ca, ou on papote de tout et de rien, ou se détend un max.  Vient ensuite vendredi soir.  Un copain célibataire depuis peu qui a envie de s'amuser on lui propose quoi ?  Un tour dans le carré à Liège.  Ok le rendez-vous est pris.  Arrivée à Liège, on récupère un pote.  retrouvailles après quelques années sans s'être croisé, trop cool. On délire, on se remémore les soirées réseaux, les week-ends entier au cyber café.  Puis direction le mad murphy's, mon endroit préféré du carré, bonne musique, bonne ambiance, délires en perspective.  Petit détour par le premier étage de l'aquarelle ou les vieux sons technos me font faire un bon en arrière et me font me rappeler mes soirées de l'époque à La Rocca et autre endroit propice au déhanchement sur les rythms endiablés.  Retour at home vers 6h30 avec des fous rires, des délires, des mouvements pleins la tête, plein les yeux, pleins le corps.
Samedi soir, une soirée du même accabis était prévue mais fut annulée en dernière minute pour cause d'annif oublié.  Alors qu'a cela ne tienne, on recontact quelques personnes et on réorganise le tout.  On atterit au Graffiti. Pas mal de monde, cette boite revient à la mode depuis un petit bout de temps. Rencontre d'un ex lui aussi perdu de vue depuis quelques années.  Bonne soirée aussi ce samedi.  Dimanche fin d'aprem, après un peu de rangement dans la maison, une visite à maman, direction La Gleize.  Ce sont les festivités là-bas, j'arrive au moment du concours de chant.  Certaines gamines chantent divinement bien et on déjà une voie terrible.  Retour chez les parents de Valou pour un repas préparé avec amour par Valou's mother et super bon.  J'ai même mangé du pain de viande à l'agneau alors que je n'aime pas l'agneau.  Malheureusement je dois quitté tout ce petit monde de bonheur car lundi matin, Bruxelles m'attend les bras grands ouverts pour une journée de travail intensif mais c'est promis je suis re là lundi soir et en congés le mardi donc on fera la fiesta toute la nuit.
Effectivement on a bien fêté la Gleize.  Barbecue géant avec la Valou's family et tous leurs amis, et il y en a des amis.  Ensuite petit détour par le bar des anciens avant d'attérir à la soirée dansante.  Vodka fraise à gogo et set de dance en compagnie de Mouss, ancien danseur de la Rocca. On danse pareil, on a les mêmes délires c'était trop génial.  J'ai bougé jusqu'au petit matin et ca a fait un bien fou.  Que de souvenirs en compagnie de toute cette bande de joyeux drilles.  Mon moral est rebooster et je me sens prete à profiter à fond de la vie.
Aujourd'hui maman s'en va pour 10 jours à Ténérife.  Au moins elle sera au soleil.  Moi je m'occupe des chats et je surveille un peu la maison.  Retour prévu dans la nuit du 5 au 6 septembre, je serais là pour les accueuillir bien sur.
Bon je file bosser moi, suis pas encore en congés et j'ai du boulot supp qui arrive là.

10:50 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/08/2004

       Paul Verlaine“Mo

 

 

 

 

 

 

 

Paul Verlaine

“Mon rêve familier”

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,

Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même

Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur transparent

Pour elle seule, hélas! cesse d’être un problème

Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,

Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse? --Je l’ignore.

Son nom? Je me souviens qu’il est doux et sonore

Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,

Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a

L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

 


01:07 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/08/2004

Ni tout à fait la même ni tout à fait une autre

Marlgrés toutes ces épreuves, je reste moi.  Je n'en sors pas tout à fait intacte, certaines choses ont changés, je ne vis plus tout à fait de la même façon, j'ai appris à profiter des moindres miettes de la vie.  Parce qu'elle la vie est parfois courte, très courte, plus courte qu'on ne le pense.  Parce qu'il y a moyen de trouver du bon à toute situation, parce qu'on relativise certaines choses après avoir vécu le décès par 2 fois.  Et on se dit que finallement, on est pas si mal que ca, on a encore de quoi se réjouir mais si parfois je désespère, même si parfois je craque, ben un peu après je reprend le dessus.  Je suis comme ca au fond de moi, je suis une battante, je sais ca peut parraitre pompeux de ma part de dire ca de moi, mais c'est moi.  J'aime aller de l'avant, je n'aime pas me laisser aller.  Je n'aime pas m'attrister sur mon sort alors que d'autres sont bien plus mal que moi. Je suis parfois bien obligée d'admettre que ce n'est pas facile, je suis parfois obligée de me vider, de lacher les vannes.  Mais ca me permet de me sentir un peu mieux après.  Et la vraie moi revient très vite, la moi battante, ambitieuse.  Oui je suis ambitieuse, j'ai envie de réussir professionnellement, d'arriver à une reconnaissance.  J'aime mon boulot et je veux qu'on reconnaisse mes capacités.  Mes ambitions, une place de manager, de leader, avec tout ce qui va avec la fonction, un bon salaire, une belle voiture.  Oui j'aime le luxe, je ne m'en cache pas, je n'ai pas toujours les moynes de mes ambitions pour le moment mais j'aime les belles choses.  Les voitures puissantes, racées, les bijoux, les fringues de créateurs, j'aime toutes ces belles choses.  Lachez moi chez Vuitton ou Bulgari et je vide le magasin.  Je n'en ai pas honte, je ne fais rien de mal à aimer les belles choses, d'autant plus que j'assume moi même mes envies.  Je ne demande rien et je me fais plaisir de temps en temps.  Et si je parviens à réaliser mes rêves, si mes ambitions se concrétisent, j'aurais cette satisfaction personnel d'y être arrivée seule.  Je suis  une battante et je sais que je peux y arriver.  Je veux me donner les moyens de mes ambitions, des mes envies et je ferais tout ce qu'il faut pour ca.  Je ne suis pas une gosse de riche comme on dit, je viens d'un milieu ouvrier que je ne renies absolument pas.  Je n'attends pas que tout me tombe tout cru dans la bouche comme ca, j'ai fait des études, je travaille pour arriver ou je voudrais.  Ca c'est moi, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre.

12:13 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/08/2004

J'ai encore craqué

Je croyais que ma mauvaise humeur était loin, je croyais que mon cafard était parti, je croyais me que ma mélancolie n'existait plus.  Hé bien non, tout est revenu d'un coup d'un seul sans crier gare.  En congés aujourd'hui, j'aurais pu me sentir bien mais non il a fallut que tout se déclenche.  Pourquoi je ne sais pas trop, un ras le bol généralisé.  Marre de me battre tout le temps, marre d'être seule, marre des mes kilos en trop, marre de mes problèmes d'argent qui ne dépendent pas de moi. Envie de bonheur, d'une vie simple, sans trop de soucis.  Je ne demande pas à avoir des millions mais juste de vivre correctement en travaillant pour. Mais au lieu de ca, je dois me battre tous les mois pour payer tout et ne pas être en retard.  Je suis en manque de tendresse, pas en manque de sexe mais de tendresse, de complicité, de moments partagés.  Je sais ca peut parraitre rapide mais mon manque ne date pas du décès de Mike.  Il ne pouvait plus me donner ces marques d'affection depuis quelques mois déjà.  Pas qu'il n'en avait pas envie loin de la, mais la maladie le rongeait tellement qu'il n'en était plus capable.  Tout cela me manque terriblement même si j'ai mes amis, même si j'ai ma famille, ca ne remplace pas les relations que l'on a avec sa moitié.  Je ne demande pas la lune mais juste à nouveau être heureuse, ca fait quelques années déjà que les petits ou gros problèmes persistent mais je suppose que la roue va tourner un jour mais cela me semble long.  Et je n'ai envie de rien, pas le courage de faire régime, plus envie de me battre, juste envie de m'endormir pour ne plus me réveiller.  Mais pour cela il faut du courage et je n'en ai pas. Alors je continue tant bien que mal, j'essaye de trouver une raison de me réjouir ce qui n'est pas évident. Je laisse les larmes couler, me vider en espérant que ca me permettra de rebondir, sans grande conviction pour le moment.  Même le travail ne me motive pas.  Moi qui adorait mon boulot, je me surprend le matin à ne pas vouloir sortir des draps et à me dire que je serais mieux si je restais au lit. Ce n'est pas moi je le sais mais j'ai tellement donné que je n'ai plus de force pour moi. Besoin de vacances sans doute mais pas envie de rester à la maison. J'espère pouvoir partir au soleil pour me ressourcer mais rien n'est encore certain. Il le faut pourtant et je vais tout faire pour.  J'avais des rêves, des buts, des ambitions, pourquoi doit-on toujours m'empecher d'accéder à tout cela.  Chaque fois qu'un bonheur survient dans ma vie, quelque chose de mauvais attent derrière tapis dans l'ombre et dès que ca sort, ca me fait à nouveau descendre un peu plus bas.  J'ai parfois l'impression d'avoir été quelqu'un de méchant, de mauvais dans une vite antérieur et on me fait payer cela dans cette vie si.  Ou est mon ciel bleu, ou est mon rayon de soleil. 

16:42 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

11/08/2004

Changement de programme

Voilà au mois d'octobre, je devais partir en vacances à Dubaï, chez un ami steward qui travaille là-bas.  Je pouvais bénéficier de son appartement et il ne me restait plus que le billet d'avion, la nourriture et les extras.  J'étais tout excitée à l'idée d'aller visiter ce pays.  Ben oui c ca aurait probablement été la seule et unique fois que j'aurais pu mettre un pied là-bas.  Mais comme je suis dans une période de chance totale, j'ai vraiment l'impression d'avoir été bénie avec la queue d'un rat, dimanche je recois un sms de cet ami qui est de retour en Belgique pour 2 semaines.  Et la catastrophe, il me dit bad news, vu les récents problèmes dans les appartements de la compagnie, seuls les membres de la famille seront autorisé à venir loger à Dubaï et ce dès le 1er septembre. Et merde, shit, scheiss ... Ben voilà que mes vacances tombent à l'eau.  Ha non pas ca, mais je vais faire quoi moi.  En fait au départ, seule la famille était autorisée à séjourner dans les appartements mis à disposition des crews par la compagnie aérienne mais les vigiles étaient assez coulant et bien souvent les amis débarquaient en se faisant passer pour le cousin et la cousine.  Le problème est que dernièrement, certains visiteurs ont fait une tite soirée et par la même occasion, du tapage nocture.  Certains crews qui bossaient le lendemain, se sont plain mais pas au vigile, directe à la police.  S'en est suivie un débarquement de policiers, contrôle des papiers et retracages des liens de parentés via passport.  Evidemment, les amis se sont fait repéré et ont vite été prié de quitter les lieux.  Le vigile c'est fait virer et maintenant controle au check in et au check out des buildings. Plus de possibilité de fraudé car les identités seront vérifiées et les liens de parentés par la même occasion via les passports.  Pfff quelle poisse, tout cela à cause de petits cons sans cervelle qui doivent absolument aller foutre le boxon hors de chez eux.  Bon ben faudra que je me rabatte sur un last minute au moment de mes congés.  Mais je peux vous dire que je râle sec et mon ami aussi d'ailleurs car comme il dit, il n'a pas de vrais amis là-bas, juste des connaissances voire quelques copains et copines et  ils se faisait une joie de pouvoir nous accueillir chez lui.
Mais bon qui sait, ce sera peut-être un jour tout de même possible.


10:10 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/08/2004

J'ai décidé d'être de bonne humeur

et de me laisser porter au gré du vent. J'ai décidé de m'amuser et de ne penser à rien d'autre.  Juste profiter des bons moments sans me poser de question.  Mes coups de blues ne partiront pas comme ca du jour au lendemain, et quand ils seront là ben je les encaisserais en attendant que ca passe, ca ne dure pas très longtemps en général.  Et puis je continue à sortir, à vivre ma vie à fond.  Sans me soucier du quand dira-t-on.  finalement c'est ma vie pas la leur, je ne les juge pas alors qu'ils en fassent de même pour moi.  Je suis bien entourée et je vais profiter de ces gens qui me soutiennent, qui m'acceptent telles que je suis. Alors voilà aujourd'hui journée délires, fous rire et autres amusement.  Ca fait du bien et puis il était une fois rutabaga il était une fois des chats.  Je l'aime moi celui là.
 
Have fun today

10:09 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |