03/09/2004

Même plus le temps de poster

Ben oui, entre le boulot, la maison et les chats de ma mère à soigner parce qu'ils sont en vacances, ma maison, mon linge .... Je n'ai même plus le temps de poster.  Juste vous lire et parfois, mais vraiment parfois, laisser un petit comment.  Une vie à 200 à l'heure, oui j'aime ca mais la en ce moment j'ai plus bcp de temps pour le net.  Mais par contre je profite bien des amis, des amies, de la famille, de la vie quoi.  Je sors un peu moins c'est vrai, mais j'ai plus de petits souper cool, de soirée papotage sur le net ou en live.  Je visite la famille et ca fait du bien.  Ce week-end, c'est encore bien rempli.  Ce soir je vais boire un verre avec une amie, son petit ami et une bande ce copain.  Le petit ami va faire sa demande en mariage, des larmes vont encore couler je pense.  Et puis à partir de demain fin d'après, week-end à la Gleize chez les parents de Valou avec tout une bande de bloggeurs.  Ca va encore être la fiesta.  Moi j'aime bien ces week-end retrouvailles ou on se raconte tout et rien, ou on pique une tête dans la piscine à pas d'heure, ou on mange toujours bien parce que Valou est un fin cordon bleu, ou on se laisse vivre le temps d'un week-end à la campagne en super compagnie.  On se ressource, on fait le plein de rire, de déconnade, de bonne humeur pour un bout de temps.  Merci Valou pour tes supers idées et merci aux invités qui prennent leur bonne humeur.  Vive le week-end.

09:59 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

de toute façon cette fois... celui qui prend pas sa bonne humeur.... je le laisse à la porte.... ;o))))

Écrit par : valou | 03/09/2004

*** C'est le WEEK-END !!!!
Promis, je prends bonne humeur, paquet de mouchoirs et tâches de rousseur avec !!!!
a dimin !!

Écrit par : Bridge | 03/09/2004

kikouuuuu miss' Que tout aille bien pour toi, bonne semaine ;-)
Bisous

Écrit par : lena | 06/09/2004

cordon bleu ???? Valou cordon bleu ???
A la pizzeria du coin oui ;-)

Écrit par : Fredouille | 06/09/2004

Les commentaires sont fermés.