14/03/2005

Un ange gardien

Il y a maintenant 2 semaines, en partance pour le bureau comme tous les matins, j'arrive dans l'échangeur à Battice.  Il ne fait pas très bon, les routes ne sont plus enneigées mais je reste méfiante. Tout d'un coup je sens la voiture qui part de l'arrière vers la gauche, je contre braque pour tenter de la récupérer et la voilà qui part en vrille dans le sens inverse.  J'essaye en vain de reprendre le contrôl du véhicule mais il est trop tard, les choses s'enchainent rapidement, je me retrouve en moins de temps qu'il ne faut pour le dire à contre sens sur l'autoroute voyant arriver sur moi à vive allure les véhicules venant de l'Allemagne, d'Eupen et autres villes des cantons de l'est.  A ce moment là, je me dis que ca y est, cette fois ci, c'est la bonne, je ne m'en sortirais pas, je ne freine d'ailleurs pas.  Par chance ma voiture continue sa vrille et vient alors une BMW break qui percute le côté passagé de ma pauvre golf.  Les 2 véhicules poursuivent leur route.  Ma voiture se retrouve sur le flanc côté conducteur projetée dans la berme centrale à moins d'un mettre d'un pylone d'éclairage, la BMW a le nez collé à mon planché.  Je reste quelques minutes assise derrière le volant pour reprendre mes esprits, je suis étonnée, je ne sens rien, pas de douleur, rien.  Je vois des gens qui accourent vers moi, me demandent si ca va, je réponds par l'affirmative.  On me suggère de couper le contact, je m'exécute et me demande alors comment faire pour sortir de là.  Les portières côté passagers sont bloqués avec le choc, la voiture sur le flanc côté conducteur m'empeche de sortir de manière normal, il ne me reste que le coffre.  Après une certaine gymnastique, je parviens à m'extirper du véhicule. L'ambulance est là, la police aussi.  On me demande si ca va, comment je me sens, si j'ai des douleurs et aussi incroyable que cela puisse paraitre, je n'ai mal nulle part, je me sens bien.  La police me regarde et me dit que j'ai eu beaucoup de chance, j'aurais pu soit m'écraser contre le poteau d'éclairage soit passer au delà de la berme centrale et me retrouver sur l'autre portion d'autoroute.  Après avoir remplis les constats, après avoir décliné l'offre des ambulanciers de monter avec eux, après être à nouveau rentrée dans le véhicule pour en récuperer les papiers, après avoir remercier les pompiers de m'avoir récupérer mon sac avec mes papiers, mon gsm ....  Je réalise enfin que oui j'ai eu de la chance.  La voiture est déclassée, le garagiste qui m'apportera mon véhicule de remplacement me dira avec un brin d'humour que comme mon véhicule était en fin de contrat, mon accident arrange bien la société de leasing.  Elle touchera de l'assurance et ne devra pas revendre mon véhicule.  Celui-ci est emmené par la dépanneuse qui me raccompagne également au garage.  J'appele alors mon beau père pour qu'il vienne me chercher et lui demande surtout de ne pas en avertir ma mère. J'irais tout de même consulté le médecin afin d'être sur de ne rien avoir.  De retour à la maison, je lache les vannes, je sens toute la tension qui retombe.  Je revis la scène.  Des douleurs commencent à se faire sentire dans le bas du dos et au niveau de la nuque.  Après des radios à l'hôpital, une semaine à travailler à la maison, une seconde visite chez le médecin, une sermaine d'arrêt maladie et l'intervention d'un ostéopathe, il s'avère que je m'en sors avec quelques bleus, quelques vertèbres démises et quelques douleurs musculaires et ligamentaires.
Mon heure n'étais apparement pas encore venue ce vendredi 25 février. Mon ange gardien veillait sur moi ce jour là et je portais d'ailleurs son gilet.

21:26 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/03/2005

Suis toujours vivante

Mais me suis fait des frayeurs et j'accuse le coup, je vous raconte bien vite

22:14 Écrit par Catseyes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |