17/11/2006

Une impression de grand vide

Un silence que je n'explique pas, qui ne lui ressemble pas.  Des dizaines d'appels restés sans réponse.  Alors mon esprit qui pense, qui s'imagine les pires scénarios.  Le passé a laissé des traces, des blessures qui se répercutent dans le présent et hypothétise l'avenir.  Toujours cette peur qui m'envahis quand je ne maitrise pas.  Toujours l'horreur qui me vient à l'esprit quand je ne sais pas. Mon corps qui réagit, l'anxiété qui monte, l'estomac qui ne veut plus rien entendre et la nourriture qui ne reste pas en moi.  Tous les projets qui ne tiennent plus, toutes les questions qui se posent : que faire maintenant, continuer les idées, tout arreter. Je ne sais pas, je ne sais plus.  Trop de fois flouée pour arriver à y croire encore.  Mais je ne peux pas croire non plus que tout s'envole, que l'on puisse tout balayer d'un revers de la main ainsi et surtout sans donner d'explication, sans raisons.  A nouveau cette sensation qui m'envahit, ce bonheur qui n'est pas pour moi, qui chaque fois qu'il s'approche de moi rencontre des obstacles insurmontables.  J'y ai cru encore une fois, j'ai laissé tombé les barrières, je me suis ouverte et maintenant le regrette.  J'aurais du me protéger, ne pas me laisser aller.  Ca m'aurait évité de souffrir, ca m'aurai évité d'avoir mal.  Je ne suis pas de nature patiente mais la je trouve que trop longue est l'attente. Et l'impression d'un grand vide, malgrés les amis, malgrés la famille qui est là et qui me soutient.  Mais je me sens seule, désemparée sans savoir quoi faire, ou aller. Un dernier bref contact dimanche soir, des petits soucis mais rien de grave, une prommesse de se recontacter le lendemain et depuis plus rien. Alors ce matin un dernier message, pour lui dire que je l'aime et qu'il me manque et moi aussi je m'enferme dans le silence.

09:42 Écrit par Catseyes dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vide, silence, peur, questions |  Facebook |

Commentaires

Rien de neuf depuis ce post ? D'abord, il y a peut-être une explication...
Si son silence persiste, je sais pour l'avoir éprouvé que rien de ce que te disent ou écrivent les autres ne peut vraiment atténuer cette douleur qui te noue les tripes et te met les nerfs à vif...
Je ne suis de plus qu'une connaissance virtuelle. Mais si ça ne devait pas bien se passer, essaye de garder un petit fil via ton blog vers le monde extérieur. Les conseils de non-isolement que je te donnais dans les moments de fusion valent aussi dans les moments de détresse...
Je te serre amicalement dans mes bras.

Écrit par : sweetvinyl | 20/11/2006

on ne peut pas vivre de promesses non, on ne peut pas ...

Écrit par : xian | 23/11/2006

Quoi de neuf ? Ne te renferme pas trop sur toi-même, vois des gens...
Et n'hésite pas à te soulager en écrivant ça peut faire du bien...
Cordialement...

Écrit par : sweetvinyl | 24/11/2006

Les commentaires sont fermés.